Enquête sociolinguistique sur les parlers Bayo, Morbo, Morom, and Bolong du Tchad: rapport

Statement of Responsibility:
Bombay, Elaine
Authors:
Date:
2010
Abstract:

En décembre 2002, une enquête sociolinguistique a été menée parmi les Morom, les Morbo, les Bayo et les Bolong dans la région du Guéra au centre du Tchad. L'équipe travaillait avec l'autorisation du Ministère de l'Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur, elle était comprise de deux membres de l’Association SIL Tchad, de deux membres de l’Association Tchadienne d’Alphabétisation, de Linguistique et de Traduction de la Bible (ATALTRAB) et d’un membre de la Fédération des Associations pour la Promotion des Langues du Guéra (FAPLG).

Les objectifs de l'enquête étaient de déterminer la ou les langues parlées par les populations ciblées, d’examiner quelles langues ils emploient avec leurs voisins et d’évaluer leur niveau de compétence dans ces langues. Au cours de la recherche, l'équipe a recueilli des listes de mots dans plusieurs localités. De plus, elle a conduit des tests de compréhension entre les langues étudiées et le kenga et elle a mené des interviews avec des groupes et des individus dans des villages morom, morbo, bayo et bolong.

Les résultats de la comparaison des listes de mots indiquent que les parlers morom, bayo et morbo sont apparentés. L’intelligibilité inhérente n’a pas été examinée de façon systématique, mais il semble que la plupart des locuteurs se comprennent. La compréhension des interlocuteurs morbo du texte kenga montre que le kenga n’est pas assez proche du morbo pour que les locuteurs morbo le comprennent sans l’avoir appris. Le parler « tar bolong » est en voie de disparition. Dans leur communication avec les ethnies voisines, les locuteurs Morom, Bayo, Morbo et Bolongue ont affirmé employer surtout l’arabe tchadien. Quant à l’alphabétisation, nos interlocuteurs ont exprimé des attitudes positives envers l’alphabétisation en général. Tous ont dit préférer l’alphabétisation dans leur propre langue. En plus, ils ont mentionné que l’arabe tchadien serait acceptable, et dans quelques situations le kenga ou le naba ont été cités comme langue d’enseignement.

En annexe sont joints les questionnaires, une traduction des histoires utilisées pour les tests de compréhension, des listes de mots et une carte de la région.

ABSTRACT

In December 2002, a sociolinguistic survey was conducted among the Morom, Morbo, Bayo and Bolong in the Guéra region in Central Chad with the authorization of the Ministère de l'Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur. The team consisted of two members of SIL Chad, two members of the Chadian Association for Literacy, Linguistics and Bible Translation (ATALTRAB) and one member of the Federation of the Associations for the Promotion of the Languages of the Guéra. (FAPLG).

The objectives of the survey were to find out whether the Morom, Morbo Bayo and Bolong speak one or several languages, which languages they speak with their neighbours and what their proficiency in these languages is.

.

The wordlist analysis indicates that the Morom, Bayo and Morbo speech varieties are closely related. Intelligibility testing between these varieties was not carried out, but speakers reported to understand each other. Intelligibility testing of Kenga revealed that Morbo speakers do not understand Kenga unless they have learned it. The variety “Tar Bolong” is almost extinct. In their communication with the neighboring ethnic groups, the Morom, Bayo, Morbo and Bolong informants reportedly use mainly Chadian Arabic. They expressed positive attitudes towards literacy. For a literacy program they prefer their mother tongue, but would also accept Chadian Arabic or in some situations Kenga or Naba.

The appendix contains questionnaires, a free translation of the stories used in comprehension testing, wordlists and a map of the area.

Extent:
38 pages
Subject:
Sociolinguistics
Language surveys
Morbo
Kenga
Country:
Chad
Subject Languages:
Content Language:
Nature of Work:
Work Type: